Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

OANI (Objets aquatiques non identifiés) et OSTNI (Objets sous terrains non identifiés)

On en entend beaucoup moins parler que les observations d' O.V.N.I. pourtant les observations sont aussi importantes un peu partout dans le monde il s'agit des OANI et OSTNI.

Les Forces armées suédoises ont réalisé leur plus grand déploiement militaire national depuis la guerre froide, dans le cadre d’une chasse d’un objet flottant non identifié.

La chasse a débuté le jeudi 16 octobre 2014, au moment où l'armée a reçu plus de 100 rapports d'observations d’un objet aquatique au large des côtes suédoises, précisément les baies de Kanholmfjärden et Nämdöfjärden, près de Stockholm.

L'armée suédoise n'est pas prête de trouver l'objet qu'ils croient être un sous-marin russe.

Étant donné que la chasse se poursuit toujours sans aucun résultat, de nombreuses théories refont surface, notamment concernant les objets aquatiques non identifiés ou « Unidentified Submerged Objects » (OSU).

Observation OANI dans le Sud en France plus d'infos sur httphttps://investigationsoanisetoceanographiee.wordpress.com/category/oani-tv/://

vidéo ci -dessous.

Observation OANI Maroc ci-dessous.

Pour conforter ce point de vue, sachez par exemples que des informations concordantes, extraites de livres de bord de sous-marins nucléaires d'attaque de l'U.S Navy, font mention de ''nids'' O.A.N.I. repérés dans la fosse abyssale de PORTO RICCO.

A noter, que cette fosse océanique de l'atlantique occidental, atteint par endroit, plus de 9000 mètres de profondeur et s'allonge sur près de 1500 kilomètres, à la limite nord de l'île du même nom.

Plus près de nous, des marins pêcheurs corses du secteur de PORTICCIO, localité proche d'AJACCIO, m'ont discrètement informé qu'ils observèrent à diverses reprises et observent encore maintenant des engins volants inconnus émergeant des flots ou y plongeant, tels des habitués du coin.

A ce propos je tiens à rappeler que la Méditerranée est une mer intercontinentale profonde (moyenne 1500 mètres).

Par ailleurs, d'aucuns affirment que l'État Major de la Marine Nationale est au parfum de ces ''incidents'' à proximité de l'île de Beauté.

A noter que le nouveau patron (texte octobre 1994) de la Royale est l'Amiral Jean-Charles LEFEBRE (56 ans) qui depuis juin 1992 commandait la force d'action Navale (F.A.N.)et pourrait, pourquoi pas, apporter d'utiles précisions quand aux observations et détections d'O.A.N.I., non seulement concernant la Région Maritime Méditerranée, mais également, celles de l'Atlantique et de la Manche et Mer du Nord(8).

Reste encore à aborder la questions cruciale des origines ''vraies'' des possesseurs d'O.A.N.I., fréquentant notre planète et autres lieux. Mais ceci est une autres histoire beaucoup plus complexe que celles de leurs agissements parmi les gens d'ici bas (9).

source complète ici: http://thierry.larquet.free.fr/page27.html

LES RUSSES FONT DES RENCONTRES SOUS L'EAU:
Le lac Issik Kul:
Le chercheur Paul Stonehill écrit qu'il y a de nombreux comptes rendus Soviétiques relatifs à des objets étranges sous la surface de la mer. En été 1982, Mark Shteynberg, en compagnie du lieuteneant-colonel Gennady Zverev, conduisaient les excercies d'entraînement réguliers des plongeurs de reconnaissance du Turkestan et des régions militaires d'Asiatiques Centrale. Les exercices de formation avaient lieu au lac Issik Kul, un lac d'eau profonde dans la région de Ala Tau de Transiliysk. Tout à fait inopinément les officiers ont eu la visite du Major-General V. Demyanko, commandant du service militaire des plongeurs du Génie du ministère de la défense. Il est arrivé pour informer les officiers locaux d'un extraordinaire événement qui s'était produit pendant des exercices en Sibérie. Les hommes-grenouilles avaient rencontré des nageurs sous-marins mystérieux, d'aspects assez humain, mais de taille énorme (presque trois mètres de hauteur)! Ces plongeurs inconnus étaient vêtus de costumes argentés très ajustés, en dépit des températures glaciales de l'eau. A une profondeur de cinquante mètres, ces "nageurs" ne portaient pas de scaphandres autonomes, mais des sortes de casques sphériques cachant leurs têtes.

Alarmé par ces rencontres, le commandant militaire local a décidé de capturer une de ces créatures. Dans ce but, un groupe spécial de sept hommes-grenouilles soviétiques a chassé un des étranges nageurs. Alors que les homme-grenouilles Soviétiques essayaient de recouvrir la créature avec un filet, le groupe entier a été rejeté hors des eaux profondes vers la surface par une force puissante. Les hommes-grenouilles étaient alors en danger de mort parce qu'ils ont besoin des arrêts de décompression pour égaliser la pression dans leurs corps. Tous les membres en expédition infortunée ont été frappés par la dépressurisation non contrôlée, connue sous le nom de mal du caisson. Le seul traitement possible est de les placer dans un caisson de décompression. Malheureusement, le caisson disponible n'avait que deux places. Quatre hommes-grenouilles ont été placés en caisson, trois ont péri, et les autres sont restés invalides.

Le Major Général s'est précipité à Issik Kul pour mettre en garde contre des tentatives aussi dangereuses. Bien que le lac Issik Kul soit un peu moins profond que le lac Baikal, les deux lacs ont contenu les créatures mystérieuses semblables. Peu de temps plus tard, les militaires de Turkmenistan ont reçu un courrier du commandant en chef des forces terrestres. Il contenait l'analyse détaillée des événements du lac Baikal. Les documents comprenaient les bulletins des forces du Génie énumérant les aspects des créatures sous-marines dans de nombreux lacs, et décrivant les disques géants et sphères entrant et sortant des lacs, et parlait des lumières puissantes émanant des profondeurs, etc... Les documents ont été fortement classifiés et ont été employés, "pour prévenir des rencontres inutile." Shteynberg a servi près du lac Sarez dans les montagnes de Pamir. Le lac a environ un kilomètre et demi de profond. Le radar sophistiqué des satellites américains de la SDI a été dirigé vers ce secteur. Le radar a à plusieurs reprises dépisté des objets en forme de disque plongeant dans les profondeurs du lac Sarez, et en ressortant par la suite.

Les dossiers secrets de la marine soviétique contiennent beaucoup d'informations valables sur des observations d'OVNIS. Les chercheurs militaires soviétiques sont tout à fait sérieux. M. Krapiva, par exemple a assité aux briefings par les sous-mariniers Soviétiques qui ont rapporté des contact avec des objets sous-marins à grande vitesse détectés sur leurs sonars. Les techniciens de l'hydroacoustique étaient souvent également capable "d' entendre" (à de grandes profondeurs) des "cibles" étranges. Leurs sous-marins étaient chassés réellement par d'autres "sous-marins." Les poursuivant changeaient de vitesse à volonté, des vitesses qui étaient beaucoup plus rapides que n'importe quel autre navire semblable dans le monde. Le Lieutenant-Commander Oleg Sokolov a informé ses étudiants que tandis qu'il était en service pendant la navigation de son sous-marin, il avait observé par un periscope la montée d'un objet étrange dans l'eau et son envol, pendant les années 60.

Cas signalés par la Marine Russe:
Le Professeur Korsakov de l'université d'Odessa a rapporté que les officiers soviétiques de la base navale de Sébastopol avaient observé et photographié un OVNI qui montait derrière un croiseur en Mer Noire dans les années 50. En août 1965, un équipage du navire à vapeur RADUGA, naviguant en mer rouge, a vu une sphère ardente se précipiter hors des eaux. Alors que la sphère émergeait de la mer elle a créé un pilier d'eau colossal Le pilier s'est effondré quelques instants plus tard. La sphère avait soixante mètres de diamètre, et planait à 150 mètres au-dessus du bateau en illuminant la mer. En décembre 1977, pas loin de l'Ile du Sud en Géorgie, l'équipage du chalutier de pêche VASILY KISELEV a observé un objet en forme d'anneau s'élever hors de la mer. Son diamètre était entre 300 et 500 mètres et il mit en panne le radar du chalutier. L'objet a plané au-dessus du secteur pendant trois heures, et puis a soudainement disparu.

En Juin 1984, le marin Alexander G. Globa, du tanker Soviétique GORI était en Méditerranée, à vingt milles du détroit de Gibraltar. A 16:00, Globa était en service avec le commandant en second S. Bolotov. Ils montaient la garde et ils ont alors ont observé un objet multicolore étrange. Quand l'objet fut à leur verticale, il s'est soudainement arrêté. S. Bolotov était paniqué, secouant ses jumelles et criant: "c'est une soucoupe volante, une vraie soucoupe, mon Dieu, dépêchez-vous, dépêchez-vous, regardez!." Globa a regardé par ses propres jumelles et vit, à une certaine distance au-dessus de la poupe, un objet aplati ressemblant à une une poêle à l'envers. L'OVNI brillait avec un éclat métallique grisâtre.

La partie inférieure de l'engin avait une forme ronde précise d'environ vingt mètres. Autour de sa partie inférieure, Globa a également observé des " vagues " de protuberances sur le bord extérieur. La base du corps de l'objet était composée de deux demi-disques, plus petit que le dessus; ils ont lentement tourné dans des directions opposés. A la circonférence du disque inférieur Globa a vu nombreuses lumières brillantes. La partie inférieure de l'OVNI a semblé complètement égale et lisse, d'une couleur jaune, et en son milieu de lui Globa a discerné une tache ronde comme un noyau. Au bord de l'OVNI, très facilement visible, il y avait quelque chose qui ressemblait à une pipe. Il brillait, d'une couleur anormalement claire et attrayante, comme une lampe au néon. Le dessus du disque du milieu était couronné par une forme triangulaire. Il a semblé se déplacer dans la même direction que le disque inférieur, mais à un rythme beaucoup plus lent.

Soudainement, l'OVNI a bondi plusieurs fois vers le haut, comme déplacé par une vague invisible. Beaucoup de lumières ont illuminé sa partie inférieure. L'équipage de GORI a essayé d'attirer l'attention de l'objet à l'aide d'un projecteur. A ce moment-là, le capitaine Sokolovky était sur le bureau avec ses hommes. Lui et ses officiers observaient l'objet intensément. Cependant, l'attention de l'OVNI a été détournée par autre bateau, s'approchant par bâbord. C'était un cargo Arabe, en route vers la Grèce. Les Arabes ont confirmé que l'objet a plané au-dessus de leur bateau. Une minute et demie plus tard l'objet a changé sa trajectoire, a viré vers la droite, gagné de la vitesse et est monté rapidement. Les marins soviétiques ont observé que quand il s'est envolé vers les nuages, apparaissant et disparaissant encore, il avait des reflets causés par les rayons du soleil. L'engin s'est alors illuminé, comme une étincelle, et a disparu soudainement.

source complète :http://ufologie.patrickgross.org/htm/russiauwf.htm

Tag(s) : #OANI

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :