Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vibration quantique,énergie quantique ...

Une vibration quantique est une vibration d'une liaison dans un composé chimique dont l'approche doit se faire de manière quantique. En première approche, on peut considérer que les états d'énergie pour des vibrations faibles sont décrits par des états de l'oscillateur harmonique quantique et pour des vibrations plus importantes, proches de la limite de dissociation, par des états d'un oscillateur de Morse.

Une molécule peut vibrer de différents manières, chacune d'entre elles constituant un mode de vibration. Les vibrations peuvent être détectées indirectement par spectroscopie infrarouge, par exemple. Le nombre de modes de vibration peut être atteint indirectement par la détermination du nombre de degrés de liberté de la molécule, par exemple. On pourra se reporter pour plus d'explication à l'article vibration moléculaire.

"Rien ne repose; tout remue; tout vibre."

Le Kybalion.

Loi de vibration

3ème loi fondamentale : la loi de Vibration

La troisième loi fondamentale du Kybalion nous dit que dans l'univers, tout est vibration.

Lorsqu'on entend le mot vibration, nous pensons aux ondes, aux fréquences, aux sons, aux mouvements, aux sensations, aux émotions...

Pour commencer, utilisons les découvertes de la physique quantique. D'après les physiciens, tout dans l'univers est énergie. Cette énergie peut être perçue soit sous forme de particules (matière), soit sous forme d'onde (fréquence). Une onde est une vibration. Les résultats de la physique quantique coïncident avec la loi de vibration.

Le fait que tout soit vibration apporte une première notion fondamentale : dans l'univers tout est de même nature, une notion qui confirme la loi de correspondance. D'où l'idée que tout dans l'univers est en interdépendance, qui nous ouvre à l'idée du partage et de l'harmonie.

Cela nous donne une perspective sur la possibilité de la mutation : changer d'état devient possible. Puisque tout est vibration, il nous suffit, pour passer d'un état à un autre, de changer de vibration, donc de passer d'une vibration à une autre, c'est à dire de changer de fréquence. C'est ce que vous faites lorsque vous changez la fréquence de votre récepteur radio : pour passer d'une station à une autre, vous changez de fréquence.

Grâce à cette loi de vibration, vous pouvez aussi prendre conscience qu'il est possible de vibrer autrement, voire de devenir quelqu'un d'autre. Par exemple, il est possible de passer de la vibration d'une personne malchanceuse à la vibration d'une personne chanceuse, ou celle d'une personne insatisfaite à celle d'une personne comblée...

Autre point de vue sur la loi de vibration : celui du corps. Lorsque nous avons des émotions, des peurs, des sensations, nous les ressentons corporellement. Une émotion, ça se passe dans le corps avant tout, les sensations comme l'ouïe ou la vue sont des vibrations qui ont simplement une fréquence plus ou moins rapide que nos organes réceptionnent.

La vibration, vue sous cet angle, implique donc le corps, et dans Mon deal avec l'univers, nous portons une attention particulière au ressenti corporel. C'est un outil essentiel pour devenir cocréateur de notre vie. En effet, lorsqu'on oublie le corps, on ne peut prendre conscience ni des informations qu'il nous envoie, ni de celles qu'il envoie à l'univers à notre insu.

Être attentif à votre vibration intérieure vous permet d'être plus en contact avec votre réalité, et de donner plus de sens et de logique à ce que vous vivez quotidiennement. Ainsi vous pourrez prendre la responsabilité de votre vie.

En déduction, la loi de vibration permet de développer la présence dans l'ici et maintenant.

En synthèse :

  • Tout est de nature vibratoire
  • Il est possible de passer d'une vibration à une autre
  • Être attentif à la vibration nous permet d'être plus en contact avec le corps, et vice versa

Applications pratiques :

  • Le passage d'une vibration à une autre est possible, comme le passage de l'eau chaude à l'eau froide.
  • L'eau change de vibration en passant de l'état liquide à l'état solide
  • Changer de vibration pour évoluer, ou devenir quelqu'un d'autre
  • Passer de la vibration de votre rêve à la vibration de la réalité
  • Une vibration se diffuse, elle se communique (loi de résonance)
  • Une vibration, c'est du lien
  • Prendre conscience de la vibration que vous mettez dans vos actions
  • Prendre la responsabilité de la vibration que vous générez

Risques ou excès :

  • Les vibrations peuvent toucher ce qu'il y a de plus profond en vous : croyances, émotions, blessures inconscientes
  • Une connexion instantanée et envahissante aux vibrations de votre environnement
  • Risque de dépendance aux vibrations qui ne sont pas les vôtres : des objets, des lieux, personnes ...
  • Instabilité
  • Manque de concrétisation

source: http://www.mondealaveclunivers.com/loi-de-vibration.htmlhttp://

Vibration des odeurs et olfaction quantique

Un article traite de l’odorat qui tiendrait sa subtilité de l’effet tunnel.

La connaissance du fonctionnement des récepteurs olfactifs par reconnaissance de forme des molécules odorantes n’expliquait pas tout.

En effet, comment le nez parvient-il à différencier des odeurs dont les molécules ont une géométrie similaire ? Exemple le pinanethiol (C10H18S) sent le pamplemousse alors que le pinanol à formule chimique voisine (C10H18O) sent les épines de pin.

Luca Turin du Collège universitaire de Londres avait bien proposé il y a quinze ans une approche novatrice : le nez serait capable de détecter les vibrations des molécules et non plus seulement leurs structures.

Avec l’éclairage du quantique l’explication de Turin ne semble plus tirée par les cheveux : Le récepteur olfactif est une sorte de cage dans laquelle se nichent les molécules odorantes. Cette cage possède un site susceptible de donner des électrons et un autre susceptible d’en recevoir, la distance entre ces deux sites étant suffisamment petite pour que les électrons passent de l’un à l’autre par effet tunnel. Sauf que cet effet ne fonctionne pas si la cage est vide. Car le premier site fournit des électrons à une énergie supérieure à celle que peut accepter le second. Pour que les électrons circulent, il faut donc qu’une molécule se trouve enchâssée dans le récepteur et qu’elle possède un mode vibratoire à la bonne énergie, susceptible d’absorber le surplus d’énergie de l’électron.

Tel serait le secret quantique de l’olfaction : le « courant » électronique ne passe dans le récepteur olfactif que si une molécule possédant les bonnes propriétés vibratoires, et non plus chimiques, se trouve dans le récepteur, molécule qui serait de ce fait identifiée.

Pour Marshall Stonham (département physique et astronomie au Collège universitaire de Londres) « ce mécanisme parait très imaginatif dans le cadre de la biologie, mais il est parfaitement connu et documenté dans des systèmes physiques inertes ».

Et pour cause : il est à la base de la spectroscopie à effet tunnel, une technique inventée par les physiciens pour identifier les molécules via leur spectre vibrationnel.

Est-il pour autant à l’œuvre dans l’olfaction ?

Marshall Stonham et ses collègues se sont penchés sur cette proposition en 2007.

« Nous nous sommes demandés s’il existait des objections physiques à ce mécanisme… Notre conclusion est que le modèle paraît robuste » résume le physicien.

Des travaux théoriques qui, selon Markus Arndt, de la faculté de physique de Vienne (Autriche) « confèrent une viabilité conceptuelle à l’idée de Turin ».

…Il y a quelques semaines, une expérience a donné un nouveau poids à cette hypothèse : des chercheurs grecs ont montré qu’une mouche répondait différemment à l’odeur d’une molécule selon que les atomes d’hydrogène avaient été ou non remplacés par du deutérium, plus lourd et donc à la fréquence vibratoire différente. Un indice de plus pour penser que nous avons au fond du nez de véritables microscopes à effet tunnel !ici

"Une expérience unique, appelée “The Holometer”, a commencé à recueillir des données qui pourraient répondre à quelques questions hallucinantes sur notre univers, comme de savoir si nous vivons dans un hologramme."

Vibration quantique,énergie quantique ...

Un faisceau du soleil peut vous sembler un lisse, écoulement continu de la lumière. Pourtant, en réalité, les scientifiques savent depuis plus d'un siècle que la lumière, la masse, et toutes les formes d'énergie réellement exister dans des paquets discrets. Lumière vient à nous dans photons, par exemple. Quelque chose qui a une masse est la plupart du temps la somme de ses protons et les neutrons subatomiques. Temps et l'espace est aussi, sur le visage de celui-ci, lisse et cotinue. Mais il ne doit pas nécessairement en être ainsi.Le Holometer ne fait que commencer mais, disent les chercheurs. Ils ont également étudié à haute fréquence des ondes gravitationnelles et ont d'autres modèles espace-temps de tirer leurs lasers à.

Une des idées les plus sauvages à venir à partir de la théorie des cordes est que l'espace et le temps peuvent exister dans des paquets Jumpy lui-même, en substance, l'univers pourrait être pixélisée. Une expérience basée au Laboratoire Fermi National Accelerator dans l'Illinois, a testé une théorie de la façon dont cette «univers d'hologramme" pourrait fonctionner. Le bien nommé Holometer utilise une paire d'interféromètres laser pour tester tout léger sautillement. Après une année de prise de données, l'Holometer n'a pas, hélas, trouvé aucune preuve que nous vivons das une réalité nerveux de bits à deux dimension.http://www.wired.com/2015/12/universe-not-yet-found-to-be-a-hologram-bummer/

La Terre se trouve actuellement dans une nouvelle énergie galactique qui est en en train de pénétrer toute matière vivant sur terre et d’élever sa vibration à un niveau plus élevé. La nouvelle énergie quantique a modifié l’équilibre entre l’ombre et la lumière et ce changement de pouvoir déjà en cours sera amplifié dès cette année. Les puissants de ce monde vont tomber. Les lois physiques 3D qui régissaient notre réalité sont désormais obsolètes et nous découvrons à présent que notre monde fonctionne selon les lois physiques du monde quantique et galactique. C’est le triomphe de la lumière et de l’intégrité.

Dans mon article « Convergence céleste 2011-2012 », j’ai mentionné le fait que le système solaire avait pénétré dans un nuage d’énergie interstellaire à l’état de plasma, en insistant sur le mot « plasma » qui est le quatrième état de la matière que nous ne connaissons pas sur Terre. Le plasma est un générateur puissant de radiations électromagnétiques. Le Soleil réagit fortement à ces forces invisibles qui l’excitent et il projette vers la Terre des tempêtes solaires de plus en plus puissantes qui perturbent le champ magnétique terrestre en modifiant le noyau de la Terre. Celui-ci réagit en s’alignant sur le centre galactique. Il s’ensuit que, progressivement, le champ magnétique 3D va bientôt s’effondrer et disparaître. Il ne survivra pas au pic d’activité solaire attendu en 2012-2013 qui sera d’une puissance jamais connue, et ceci, d’autant plus qu’il a été débranché par le passage d’Elenin en septembre-octobre 2011 dont la puissance électromagnétique a dynamisé le nouveau champ magnétique terrestre aligné avec le centre de la galaxie. Le passage de la naine brune entre septembre et décembre 2012 achèvera ce processus et nous positionnera ainsi, définitivement, dans la nouvelle énergie galactique.

Par ailleurs, le mouvement de la Kundalini de la Terre, en synchronisation avec ces forces galactiques, est en train de re-calibrer l’énergie de la Terre et d’affecter la conscience de l’humanité, en rétablissant l’équilibre entre les forces masculines et féminines, ce qui devrait permettre la venue de la paix sur la Terre. Les forces obscures ont perdu le pouvoir qu’elles exerçaient sur la Terre via l’ancien champ magnétique terrestre débranché et leur règne va bientôt prendre fin. Malgré les apparences, le Nouvel ordre mondial est en perte de vitesse et sera bientôt défait. Nous entrons maintenant dans une nouvelle ère, où notre planète ascensionnée va fonctionner selon les lois physiques du monde quantique. Ceux qui tenteront de maintenir le paradigme 3D pour comprendre la réalité ou de projeter le passé dans le futur se retrouveront dans l’impasse et ne survivront pas aux prochains bouleversements planétaires. L’ancienne énergie a, définitivement, vécu. La page est tournée, une nouvelle page, vierge, s’ouvre devant nous. Nous devons maintenant apprendre à penser et à agir à partir d’une conscience supérieure, la conscience quantique, qui réside dans notre structure atomique, pour trouver des solutions à des problèmes jusqu’ici insolubles. La Terre et l’Univers coopèrent désormais pour nous offrir des solutions et nous aider à créer la paix sur la Terre. Il est donc vital pour nous tous de comprendre et d’intégrer les lois de la physique quantique qui s’appliquent désormais à notre planète en transition vers une nouvelle énergie galactique.

Les lois physiques du monde quantique

La mécanique quantique nous a fait pénétrer dans le monde de l’infiniment petit et nous a fait découvrir un monde étrange et magique, où rien ne fonctionne selon les lois de la physique 3D, linéaire et déterministe. Le monde quantique est un monde indéterminé où prédominent le chaos, l’incertitude et l’imprévisible. Mais derrière ce chaos apparent, règnent une intelligence créatrice bienveillante et un plan divin. Cette conscience quantique réside en nous et autour de nous, partout dans l’univers ; seulement, nous n’étions pas en interaction avec elle, subissant l’énergie de la planète qui était basse et qui maintenait la conscience de l’humanité dans une basse fréquence, basée sur la peur, et la lutte pour la survie.

Pour vivre et agir dans ce nouveau monde, il y a deux principes fondamentaux qu’il faut bien comprendre et intégrer dans notre conscience au quotidien. Le premier principe est ce que je peux appeler le Facteur Conscience. Contrairement à la physique classique 3D, la physique quantique possède une conscience/intelligence unifiée qui réagit en fonction de la conscience/intention de celui qui l’observe. La conscience (ou l’intention) est le principe directeur et créateur dans le monde quantique. La conscience de l’observateur interagit avec la conscience/intelligence quantique et affecte le comportement des particules. Nous sommes faits des atomes et notre conscience affecte notre corps et notre environnement. C’est le principe de l’Observateur quantique. L’observateur fait partie du monde observé et il y a une interaction entre le sujet et l’objet observé. Notre expérience de vie est la manifestation de notre monde intérieur, celui de la pensée et des émotions. Le monde actuel est le reflet de la conscience globale de l’humanité. Si la conscience change, le monde change également. Il suffit que moins de 1% de personnes soient alignées avec la nouvelle énergie galactique pour faire advenir une lumière qui transformera le monde de manière permanente.

Comme on le sait maintenant, la lumière (ou l’électron) est à la fois onde et particule. Quand elle revêt son habit d’onde, la lumière est partout à la fois. Elle est ici et là, partout. C’est le principe de non localité dans le monde quantique. L’onde est porteuse d’information et de potentialités infinies. C’est lorsqu’elle est observée par l’être humain que la lumière « décide » de devenir « particule ». Sous sa forme de corpuscule (ou particule), la lumière est localisée. Elle est ici ou là. Cela veut dire que quel que soit l’objet de votre attention, de votre conscience, vous donnez de l’énergie à cet objet, vous le créez et l’attirez dans votre vie. Il y a toujours un lien entre la conscience et l’expérience vécue. C’est donc la conscience de l’observateur qui joue le rôle d’interface entre le monde microscopique et le monde macroscopique et permet le passage de l’onde à particule. Dans l’ancienne énergie, le temps entre la pensée et sa manifestation était long, mais dans la nouvelle énergie, les pensées sont amplifiées et se manifestent très rapidement.

Le deuxième principe à l’œuvre dans le monde quantique est encore plus magique, car il abolit la notion de temps et de l’espace. C’est le principe d’intrication quantique. Deux ou plusieurs particules sont en état d’intrication quand elles sont connectées entre elles et forment une unité. Si on agit sur une seule particule, toutes les autres réagissent instantanément et de la même manière, quelle que soit la distance les séparant. Toutes les particules quantiques sont en état d’intrication. Je vous recommande cette vidéo de Nicolas Gisin, un physicien de l’Université de Genève, qui explique dans un langage simple et clair les principes du monde quantique.

Les implications de ces deux principes, l’observateur quantique et l’intrication, sont gigantesques dans la nouvelle énergie et nous donnent littéralement le pouvoir de changer non seulement la Terre, mais aussi l’univers et la galaxie, par notre conscience. Il faut se rappeler que notre ADN possède un champ d’énergie unifiée, quantique. C’est la partie de l’ADN non codante, appelée ADN poubelle, qui représente 97% de l’ADN. C’est le Merkaba. Celui-ci est dans un état d’intrication avec la Terre et le centre de la galaxie. Quand la conscience humaine s’éveille et atteint la conscience  interdimensionnelle qui est dans notre ADN quantique,  nous avons le pouvoir de changer notre structure génétique, la Terre, et plus loin encore, le centre de la galaxie. Le soleil et l’Univers se réajustent à notre vibration et coopèrent pour soutenir l’expansion de notre conscience. C’est grâce au principe d’intrication que les travailleurs de lumière peuvent envoyer instantanément la lumière ou l’énergie à n’importe quel endroit de la Terre pour l’équilibrer et stabiliser la vibration de la planète à un niveau supérieur.

Le paradoxe quantique

Certains, dans leurs commentaires, m’ont fait remarquer qu’il y avait un paradoxe entre ma vision quantique et la réalité de notre monde 3D. J’ai donc pensé qu’il était nécessaire d’aborder cet apparent paradoxe pour le clarifier. Le plus grand défi qui se pose aux physiciens dans la mécanique quantique, c’est la difficulté à concilier le monde microscopique (l’infiniment petit) avec le monde macroscopique, notre monde 3D. Les deux mondes sont totalement incompatibles et fonctionnent selon des lois physiques totalement différentes. Le premier est infini et indéterminé, alors que le second est fini, déterminé et soumis à la loi de l’entropie. Ce défi est un vrai cauchemar pour les physiciens depuis le début de la mécanique quantique et a fait l’objet de débats passionnés. Le problème est le suivant : que se passerait-il si les lois physiques du monde quantique s’appliquaient à notre monde macroscopique ? Ce paradoxe a été illustré par l’histoire du chat de Schrödinger et se trouve au cœur même du processus d’ascension quantique, pour ne pas dire apocalyptique, que nous vivons actuellement.

Ce paradoxe n’est pas nouveau. Il a préoccupé les philosophes et les alchimistes depuis l’antiquité. Il s’agit du problème de la quadrature du cercle dont la solution est réputée impossible. Pour les profanes, bien sûr. J’en ai parlé dans mon précédent article. L’équation consiste à réaliser l’union de la Terre (le carré) avec le Ciel (le cercle, le monde quantique), soit l’union de l’être humain avec sa Divinité. Quand ces deux mondes fusionnent et interagissent, il y a échange d’information via notre Merkaba activé, ce qui nous donne le pouvoir de changer la matière par la conscience et de réaliser les choses impossibles en 3D. On a alors le pouvoir de changer le passé et le futur et de créer une réalité totalement nouvelle, à partir du point zéro. On devient créateur et maître de sa réalité. On n’est plus soumis aux lois physiques de la 3D ni victime des forces aveugles de la nature, c’est l’ascension quantique. C’est un processus d’apprentissage et de maîtrise des lois quantiques de l’Univers. On n’a plus à se demander ce que le futur nous réserve, on le crée. Par conséquent, le chat de Schrödinger est vivant, si c’est ce que vous croyez et il est mort, si c’est votre conviction. La conscience crée la réalité. Des réalités multiples cohabitent dans le monde quantique et chacun vit une réalité qui correspond à son niveau de conscience. C’est vous l’observateur. Vous devenez ce que vous pensez.

Les galaxies sont quantiques

Si le paradoxe quantique s’applique à notre monde 3D, il n’existe pas à l’échelle galactique. Les galaxies sont dans un état quantique, à cause des trous noirs en leur centre. Ces trous noirs libèrent une énergie quantique (matière noire et énergie noire) qui couvre toute la galaxie et assure sa stabilité et son mouvement harmonieux. Ainsi, les lois physiques du monde quantique s’appliquent-elles aussi bien à l’infiniment petit (le monde microscopique) qu’à l’infiniment grand, les galaxies. Le centre des galaxies, c’est le point où l’infiniment petit et l’infiniment grand se rencontrent et fusionnent. Dans cet état quantique, le temps et la distance n’existent pas. Les étoiles et les constellations tournant autour du centre des galaxies, effectuent cette rotation à l’unisson, à une vitesse constante, du centre à la périphérie. Les galaxies sont dans un état d’intrication avec les trous noirs en leur centre.

Cette découverte stupéfiante, qui remet en cause la loi de gravitation de Newton et la Relativité générale d’Einstein à l’échelle galactique, a été faite par une astronome Vera Rubin, dans les années 70. En étudiant la périphérie de la galaxie d’Andromède, cette chercheuse a constaté que les étoiles ne ralentissaient pas à mesure qu’on allait vers la périphérie : elles avaient la même vitesse de rotation que les étoiles proches du centre de la galaxie. Ce qui n’est pas le cas dans notre système solaire. Mercure tourne plus vite que Neptune.

Les scientifiques se sont alors trouvés face à un problème conceptuel qu’ils n’ont pas encore résolu : « quelle est cette énergie invisible qui assure la stabilité des galaxies et empêche les étoiles éloignées du centre de s’effondrer » ? Cette question a ouvert la voie à la découverte de la matière noire et l’énergie noire, les deux forces quantiques de l’univers qui assurent la stabilité des galaxies. La vitesse de la lumière, déjà contestée par la mécanique quantique ( l’expérience EPR), disparaît également à l’échelle galactique et c’est toute la théorie de Relativité générale d’Einstein qui s’effondre. Le paradoxe quantique se trouve donc résolu à l’échelle galactique, mais il reste à écrire les nouvelles lois de la physique en intégrant dans le modèle scientifique les deux forces quantiques, faible et forte, qui empêchent les étoiles éloignées du centre de s’effondrer.

Quand la physique 3D s’effondre dans le vide quantique

La Relativité Générale d’Einstein est le modèle scientifique dont dispose la physique classique pour expliquer le fonctionnement de l’univers, l’infiniment grand, les galaxies et le comportement des étoiles tournant autour des trous noirs des galaxies. Cette théorie est basée sur la vitesse de la lumière et stipule que rien ne peut aller plus vite que la lumière dans l’Univers. Or, comme nous venons de le voir, les trous noirs des galaxies et leur champ d’énergie unifiée, sont quantiques et ne fonctionnent pas selon les lois 3D imaginées par Einstein. Sa description des trous noirs, utilisant les concepts de temps et de distance, est erronée. L’erreur est tellement flagrante qu’elle n’aurait pas pu échapper aux scientifiques qui ont intégré les lois de la mécanique quantique et les découvertes de l’astrophysique sur le fonctionnement réel des galaxies.

Michio Kaku, l’un des scientifiques les plus brillants de notre époque et des plus médiatisés aux Etats Unis, Professeur de Physique théorique, est l’un des co-fondateurs de la théorie des Cordes. Non seulement, il a compris que la mécanique quantique est incompatible avec la Relativité générale, mais encore, il a découvert la faille fondamentale qui est au cœur de l’équation d’Einstein, ce qui a anéanti complètement la théorie de la Relativité générale. Comme vous pouvez le voir dans cette vidéo de Michio Kaku, la faille réside effectivement dans la variable de distance (la variable r= distance par rapport au trou noir) qui est égale à zéro à l’échelle galactique. Quand il a refait les calculs avec la variable distance zéro (r=zéro), tous ses calculs ont abouti à l’infini, le point où la physique 3D s’effondre complètement et bascule dans le vide quantique. « Pour un mathématicien, l’infini est simplement un nombre sans limite. Pour un physicien, l’infini est une monstruosité. Cela signifie que la gravité est infinie au centre des trous noirs, que le temps s’arrête, ce qui veut dire que l’espace n’a aucun sens, ce qui signifie l’effondrement de tout ce que nous connaissons sur la physique de l’Univers », déclare Michio Kaku.

Tant que la physique quantique restait confinée au monde de l’infiniment petit, sans aucune interaction avec le monde macroscopique, cela ne posait pas de problème aux scientifiques, qui ne se sentaient pas obligés de changer les lois de la physique classique. Mais quand on découvre que les galaxies sont dans un état quantique, c’est tout le paradigme scientifique qui bascule, d’autant plus que la Terre baigne maintenant dans l’énergie galactique. La Physique 3D devient obsolète et cède la place à la physique quantique, où le facteur conscience est l’élément déterminant. Les scientifiques n’ont d’autres choix que de faire le saut conceptuel, sous peine de ne plus rien comprendre au monde dans lequel nous évoluons. En fait, ils sont déjà dépassés par les phénomènes qu’ils observent sur la Terre et dans le système solaire.

On est donc arrivé au point où la science 3D bascule dans le vide quantique et rejoint la spiritualité. Dans ce contexte, il n’est pas étonnant d’entendre les scientifiques cartésiens accuser leurs collègues qui ont fait le saut conceptuel de pratiquer la philosophie ou la religion.

Le saut quantique de la conscience

Ce n’est pas que la science qui est contrainte à un saut conceptuel, c’est toute l’humanité qui se voit dans la nécessité de faire un saut quantique de conscience pour  s’ancrer dans la lumière galactique et poursuivre son évolution sur la Terre. Un changement de fréquence va se produire vers la fin de 2012 et déclencher une révolution quantique dans la conscience et la nature humaine. 2012 n’est donc pas la fin de l’aventure humaine, mais l’entrée dans une énergie nouvelle qui conduira l’humanité vers la Paix, l’Amour et la Compassion. L’onde qui nous traverse en provenance du cosmos et de la Terre est tellement puissante que tout ce qui lui résistera sera balayé et détruit. Laissez tomber toutes vos peurs et vos limitations, soyez illimités en pensée et laissez vous pénétrer, transformer  et porter par l’onde galactique, le voyage vers le nouveau monde sera léger et merveilleux.

 


source :http://consciencequantique.com/2012/03/08/la-revolution-quantique-vers-nouveau-paradigme-de-lumiere/

Tag(s) : #science

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :