Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'étoile KIC 8462852 intriguent les astronomes !

Le télescope spatial Kepler a détecté des baisses de luminosité si étranges autour de l'étoile KIC 8462852 que les médias se sont enflammés sur une éventuelle signature de civilisation extraterrestre avancée !

Histoire d'un buzz

Il est dès lors étonnant de voir de nombreux médias mettre en avant l'hypothèse extraterrestre. Tout est parti d'un coup de fil de Ross Andersen journaliste à The Atlantic, au principal auteur de l'article scientifique, Tabetha Boyajian de l'université Yale à New Heaven. Cette dernière lui a indiqué que le phénomène pourrait coïncider avec des scénarios autres que naturels.

Une sphère de Dyson est une mégastructure hypothétique décrite en 1960 par le physicien et mathématicien américano-britannique Freeman Dyson, dans un court article publié dans la revue Science et intitulé Search for Artificial Stellar Sources of Infrared Radiation (« Recherche sur les sources stellaires artificielles de rayonnements infrarouges »). Cette structure d'astro-ingénierie consiste en une sphère de matière, artificielle et creuse, située autour d’une étoile et conçue pour en capturer presque toute l’énergie émise, pour une utilisation industrielle. Dyson nomme également cette structure « biosphère artificielle ».

En revanche, un argument fort prêche en défaveur d'une sphère de Dyson : « Des photons infrarouges devraient ressortir comme des “déchets” de cette mégastructure après utilisation de cette énergie. Or, l'équipe n'a repéré aucun excès d'émission de lumière dans ce domaine », conclut Luc Arnorld.

Le seul scénario qui résiste à l'analyse critique met en scène une intense pluie cométaire, due à la déstabilisation d'un hypothétique réservoir de comètes par l'influence gravitationnelle d'une étoile proche.

Optical Seti branche Tabby sur écoute

Le cas de KIC 8462852 prend singulièrement du relief depuis le récent lancement par le milliardaire Yuri Milner du projet Breakthrough Initiative. Il consiste à financer les recherches du programme SETI sur 10 ans à hauteur de 100 millions de dollars (environ 92 millions d'euros au cours actuel). Il comporte deux parties. La première, et la plus importante, le Breakthrough Listen, consistera à tenter de détecter des émissions de civilisations E. T. dans le domaine radio mais aussi sous forme d’impulsions laser. L’idée que des extraterrestres pourraient préférer communiquer sur des distances interplanétaires, voire interstellaires, en utilisant des lasers est ancienne. Elle a déjà été formulée par Schwartz et Townes en 1961, soit un an après l’invention du laser par Townes et deux ans après que Cocconi et Morrison ont proposé le concept de base du programme Seti.

Au début des années 1990 va ainsi voir le jour Optical Seti, c'est-à-dire la recherche de civilisations extraterrestres par d’autres moyens que les radiotélescopes. Il s'agissait plus précisément de chercher des émissions dans une bande spectrale correspondant grossièrement à la bande visible – d'où le nom d'Optical Seti. De nos jours, ces recherches sont conduites du proche infrarouge à l'ultraviolet.

En pratique, les observations de Radio Seti ont visé l'étoile de Tabby avec les 42 antennes de 6 m de diamètre de l’AllenTelescope Array situé environ 500 kilomètres au nord de San Francisco. Des fréquences entre 1 Hz et 10 GHz ont ainsi été écoutées. Elles auraient pu révéler un signal spécifiquement consacré à manifester la présence d’une civilisation E.T. autour de KIC 8462852 pour les autres formes d'intelligences avancées dans la Voie lactée. Mais selon les chercheurs, ces fréquences trahiraient aussi des faisceaux de micro-ondes utilisés par des vaisseaux interplanétaires.

Aucune émission n’a été détectée mais seules celles particulièrement puissantes et bien collimatées dans notre direction pouvaient l’être, ce qui veut dire qu’aucune conclusion ferme quant à l’inexistence d’E.T. occupés à construire une sphère de Dyson ne peut en être tirée. Un article sur cette étude a été posté sur Arxiv, ainsi qu’un second concernant l’Optical Seti.

Sur six nuits, entre le 29 octobre et le 28 novembre 2015, des observations ont été conduites en utilisant un télescope de type Newton de 50 cm de diamètre équipant le Boquete Optical SETI Observatory au Panama. Simultanément et au cours de trois de ces nuits, le Allen Telescope Array a fait de même.

Pour le moment, aucun signal n'a été détecté. On peut donc toujours penser que le comportement étrange de KIC 8462852 est bien dû à des fragments de grosses comètes comme le pensent la plupart des astronomes.

Tag(s) : #espace

Partager cet article

Repost 0